Le travail : conscience de soi ou conscience de l’autre ?

Nous serions fort embarrassés pour imaginer les mouvements inhérents aux actions de manger, de boire, de se battre, etc.L’affirmation contraire renferme une absurdité qu’aucune expé­rience concevable ne réussirait à dissiper : bref, elle implique contradiction.Rousseau suppose qu’il a été un temps où les hommes n’avaient ni droits, ni devoirs, ni relations, ni affections, ni langage, et c’est alors, selon lui, qu’ils étaient heureux et parfaits.Les propriétaires de suites peut se prévaloir d’un bilan très honorable.Il ne peut d’ailleurs y avoir de genres que là où il y a des objets individuels : or, si l’être organisé est découpé dans l’ensemble ensemble de la matière par son organisation même, je veux dire par la nature, c’est notre perception qui morcelle la matière inerte en corps distincts, guidée par les intérêts de l’action, guidée par les réactions naissantes que notre corps dessine, c’est-à-dire, comme on l’a montré ailleurs[8], par les genres virtuels qui aspirent à se constituer : genres et individus se déterminent donc ici l’un l’autre par une opération semi-artificielle, toute relative à notrIl y a, à mon avis, sous ce puéril parti-pris de débinage, une grande somme de jalousie, inconsciente ou non.BPI France, doit gagner encore des parts de marchés dans le cœur des entrepreneurs.Encore une fois, il n’y a personne à accuser dans les groupes concernés : ils ont leur trajectoire à suivre, et des concurrents étrangers souvent féroces à affronter.Cette autorisation est accordée contre redevances, tant afin de permettre la mise sur le marché de l’invention, au bénéfice du consommateur, que de rémunérer les coûteux efforts de R&D réalisés par ledit titulaire pour aboutir à cette invention.En approfondissant davantage cette double argumentation, nous trouve­rons, à sa racine même, les deux illusions fondamentales de la conscience réfléchie.Les termes qui désignent le temps sont empruntés à la langue de l’espace.

Publicités