Antonio Fiori : Aujourd’hui, le marché mondial l’emporte

Devenu un verbe en six ans d’existence, Uber fait partie de ces start-up que Nicolas Colin a qualifié de « nouveaux barbares». Un mécanisme de gouvernance efficace ou institution fiable est nécessaire pour aider les marchés émergents à faire face à ces effets. Des monnaies flexibles, des cadres monétaires plus transparents et des politiques budgétaires saines à long terme peuvent amortir la volatilité des flux de capitaux. Voilà ce que ne pourraient nous donner les sensations visuelles, non plus que celles qui nous arrivent par le goût, l’odorat ou l’ouïe ; mais toutes les sensations tactiles de chaud et de froid, de poli et de rude, etc. Tant que vous raisonnerez sur l’obstacle, il restera où il est ; et tant que vous le regarderez, vous le décomposerez en parties qu’il faudra surmonter une à une ; le détail en peut être illimité ; rien ne dit que vous l’épuiserez. En approfondissant ce nouvel aspect de la morale, on y trouverait le sentiment d’une coïncidence, réelle ou illusoire, avec l’effort générateur de la vie. Plus largement un objet connecté se caractérise par les quatre couches qui le composent : les capteurs, les données, le réseau et le service. Achille, nous dit-on, n’atteindra jamais la tortue qu’il poursuit, parce que, lorsqu’il arrivera au point où était la tortue, celle-ci aura eu le temps de marcher, et ainsi de SUITE indéfiniment. Des spécialistes du Cloud capables de proposer des réseaux, des infrastructures et des services de haute voltige en matière de super-calcul, de puissance informatique et ainsi aider les industries à se transformer durablement pour rester des champions dans leur domaine. L’invraisemblance sera d’ailleurs d’autant plus grande que les chemins parcourus de part et d’autre présenteront des détours plus compliqués. Telle, une main invisible qui s’enfoncerait dans de la limaille de fer et dont l’acte simple apparaîtrait, si l’on ne tenait compte que de ce qu’on voit, comme une inépuisable série d’actions et de réactions que les brins de limaille exerceraient les uns sur les autres pour s’équilibrer réciproquement. Il y a enfin, face au retour du fléau, une montée de l’indifférence ou d’une lâche résignation. Pour qu’ils acceptent de quitter le giron de leur fournisseur historique, il faudrait leur proposer des rabais substantiels, peu profitables dans un secteur où les marges sont déjà faibles. Nous n’avons toujours là que des sensations élémentaires. Un test présidentiel avant l’heure, même si, sur le fond, le sujet sur lequel vont s’écharper les grands argentiers du G20 ce week-end n’a pas de quoi séduire l’opinion. Chantres de la centralisation, peu flexibles, leur modèle d’affaires repose sur de vastes économies d’échelle : la vente d’électricité obtenue à partir de grandes unités de production (centrales nucléaires, à charbon, au gaz), transportée via un réseau centralisé jusqu’à une large base de consommateurs. Quelque hétérogénéité qu’on puisse trouver d’abord entre l’effet et la cause, et bien qu’il y ait loin d’une règle de conduite à une affirmation sur le fond des choses, c’est toujours dans un contact avec le principe générateur de l’espèce humaine qu’on s’est senti puiser la force d’aimer l’humanité. La réponse principale réside dans les coûts de transferts. Les centrale nucléaires ou au gaz vendent leur électricité à perteFace à elles, une nouvelle concurrence a émergé, principalement composée d’acteurs qui permettent à des particuliers ou à des entreprises de devenir producteur d’électricité (bien souvent grâce à des panneaux solaires photovoltaïques), accélérant ainsi la « décentralisation » énergétique. Cette définition n’est pas si claire que l’auteur semble le penser. Elle mesure et calcule, en vue de prévoir et d’agir. Il serait pourtant pour le moins opportun d’en vérifier complémentairement le caractère réellement éclairant pour un dirigeant ou un manager, en vue de nourrir sa réflexion et son action. Si la réponse à cette idée consiste à ce que le juge saisi soit celui du siège du défendeur, donc la France, comment fera-t-on quand les entreprises françaises auront à aller plaider un dossier dans un pays figurant dans les listes des justices les plus corrompues et inféodées au pouvoir (Russie, Chine…) ? C’est, en effet, le même problème humain, à divers degrés de difficulté, que de constituer l’unité logique de chaque entendement isolé ou d’établir une convergence durable entre des entendements distincts, dont le nombre ne saurait essentiellement influer que sur la rapidité de l’opération. Le chèque énergie a vocation à être à la fois un instrument social et écologique, car il pourra être utilisé tout autant pour régler ses factures d’énergie que pour financer la rénovation thermique de son logement, et donc pour réduire durablement les consommations d’énergie et les factures. Là où nous espérions une étape supplémentaire dans l’intégration et la solidarité communautaires, l’alliance de la bureaucratie et de la finance a borné l’Europe à sa dimension étroitement instrumentale : faire l’Europe, mais au seul service de l’équilibre budgétaire, de la réduction de l’intervention publique et de l’expansion des marchés. La morale comprend ainsi deux parties distinctes, dont l’une a sa raison d’être dans la structure originelle de la société humaine, et dont l’autre trouve son explication dans le principe explicatif de cette structure. Une intelligence incapable de tirer de telles conclusions a priori, mais qui serait en possession d’un critère infaillible pour discerner les cas où l’une de nos facultés nous a trompés de ceux où elle nous a fidèlement renseignés, pourrait par cela même (38) déterminer expérimentalement les chances d’erreur inhérentes à l’exercice de cette faculté, si d’ailleurs elle pouvait effectuer des séries d’expériences assez nombreuses, et fixer convenablement les conditions de l’expérience. Quant à la banque centrale, si son rôle traditionnel est surtout de faciliter et d’encadrer le trafic des paiements, ses programmes de baisses de taux quantitatives – les « QE » – ne font que rendre leur argent aux détenteurs des Bons du Trésor, contribuant ainsi à gonfler davantage les réserves bancaires. Ici, on est venu très simplement. Le jeu permet de faire évoluer les salariés, en sortant du schéma classique du travail. 1º Si l’on imagine d’un côté une étendue réellement divisée en corpuscules, par exemple, de l’autre une conscience avec des sensations par elles-mêmes inextensives qui viendraient se projeter dans l’espace, on ne trouvera évidem­ment rien de commun entre cette matière et cette conscience, entre le corps et l’esprit. On s’est donc fort longtemps passé d’un principe conservateur universel. Dans la première, l’obligation représente la pression que les éléments de la société exercent les uns sur les autres pour maintenir la forme du tout, pression dont l’effet est préfiguré en chacun de nous par un système d’habitudes qui vont pour ainsi dire au-devant d’elle : ce mécanisme, dont chaque pièce est une habitude mais dont l’ensemble est comparable à un instinct, a été préparé par la nature. Si de nos jours la philanthropie réussit à sauver un certain nombre d’infirmes, elle n’a pu encore sauver leur race, qui s’éteint en général d’elle-même. Tout ce qu’il demandait à son tailleur, c’était cette sobriété de couleur et de coupe qui ne saurait jamais retenir l’œil un instant. « Nous ne sacrifierons pas nos lignes vertes », dément Antonio Fiori. Le groupe californien SolarCity, fondé en 2006 et récemment coté en Bourse, est l’un d’entre eux.