Antonio Fiori : La nouvelle circulation des élites

Il n’a pas besoin non plus d’oublier les états antérieurs : il suffit qu’en se rappelant ces états il ne les juxtapose pas à l’état actuel comme un point à un autre point, mais les organise avec lui, comme il arrive quand nous nous rappelons, fondues pour ainsi dire ensemble, les notes d’une mélodie. Dira-t-on que nous faisons une hypothèse arbitraire, et que cette perception idéale, obtenue par l’élimination des acci­dents individuels, ne répond plus du tout à la réalité ? Le projet doit donc prendre en compte le maintien de l’activité et de l’emploi de la cible, voire être potentiellement source de nouvelles synergies économiques et d’ouverture à de nouveaux marchés. Le corps conserve des habitudes motrices capables de jouer à nouveau le passé ; il peut reprendre des attitudes où le passé s’insérera ; ou bien encore, par la répétition de certains phénomènes cérébraux qui ont prolongé d’ancien­nes perceptions, il fournira au souvenir un point d’attache avec l’actuel, un moyen de reconquérir sur la réalité présente une influence perdue : mais en aucun cas le cerveau n’emmagasinera des souvenirs ou des images. Leur apathie, leur débilité morale, se reposent sur des conceptions chimériques comme celle des retraites ouvrières, sur les panacées qui moisissent au fond de la gibecière du socialisme chrétien ou du socialisme d’État. Une énorme tuile, arrachée par le vent, tombe et assomme un passant. Il semble que le rire ait besoin d’un écho. Colombo appartient au groupe des conservateurs libéraux. Si la classe politique faisait preuve de plus de rigueur intellectuelle, elle réaliserait à quel point nos partenaires européens ont fait de douloureux efforts – la Pologne, depuis la fin du communisme, ou les pays du Sud, comme le Portugal, l’Espagne, depuis le début de la crise. Maintenant, ne peut-on rien dire de cet acte, et de la résistance qu’il rencontre ? — Toutes les difficultés que ce problème soulève, en effet, soit dans le dualisme vulgaire, soit dans le matérialisme et dans l’idéalisme, viennent de ce que l’on considère, dans les phénomènes de perception et de mémoire, le physique et le moral comme des duplicata l’un de l’autre. La révolution numérique nous offre tous les moyens nécessaires pour concilier les valeurs essentielles qui fondent notre société et les besoins légitimes de consommation et d’activité. Le nombre de morts sur les routes françaises a augmenté de 3,5 % en 2014. Me placerai-je au point de vue matérialiste de la conscience-épiphénomène ? Les mots arrivent, avec de grandes escarcelles, qu’il faut remplir. On commence à s’en apercevoir, puisque la science positive, par le seul fait d’abandonner certaines thèses ou de les donner pour de simples hypothèses, se rapproche davantage de nos vues. Il faut, dit-on, restaurer le potentiel économique de la France, qui s’est dangereusement affaibli au cours des années récentes. À supposer, en effet, que la position, la direction et la vitesse de chaque atome de matière cérébrale fussent déterminées à tous les moments de la durée, il ne s’ensuivrait en aucune manière que notre vie psychologique fût soumise à la même fatalité. La France fait preuve d’une auto-complaisance qui commence à se retourner contre elle. Revenons donc sur quelques-uns des traits saillants de la vie, et marquons le caractère nettement empirique de la conception d’un « élan vital ». Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Le poisson voit l’appât et non l’hameçon ». Au Sud, les Portugais ou les Espagnols n’ont pas moins raison de rappeler que les politiques de redressement des comptes publics et de réformes structurelles frappent durement les citoyens modestes. L’Etat aura-t-il les moyens d’assumer cette nouvelle mission ? Le plus qu’ils permettent est une atténuation de sa nécessité absolue, ou du crime positif de la rejeter. On entend, on le sait, par hybrides les individus issus de l’union entre espèces distinctes. Les vignes traversées par ces courans semblaient mortes. On prépare l’avénement de Jean-qui-Tue, sans le vouloir il est vrai, en prodiguant au jeune Français des idées bizarres sur l’immense supériorité de sa patrie. La série linéaire des causes et des effets ne saurait rentrer sur elle-même ; et au contraire nous la concevons prolongée indéfiniment, dans un sens et dans l’autre, aussi loin que nos observations peuvent s’étendre. La vie l’emportera sur les tendances dissolvantes. Ils ne sont pas stationnaires, mais progressifs par nature. Son site invite passants et AUTOMOBILISTES à prendre en photo ceux qu’ils trouvent et à les mettre en ligne. Toutes les grandeurs géométriques, les longueurs, les aires, les volumes, les angles, sont qualifiées de grandeurs continues, parce qu’elles ont évidemment la propriété de croître ou de décroître avec continuité ; il en est de même des grandeurs que l’on considère en mécanique, telles que la vitesse, la force, la résistance. En outre, la portée souhaitée de l’accord est vaste, ce qui en complique encore le processus. En France, en Italie, les fermetures d’entreprises créent de grandes zones de désespoir. Mieux appréhender les questions stratégiquesLa présence des administrateurs salariés va donc inciter les Conseils à améliorer leur appréhension des questions stratégiques. Ce seront des luttes barbares, les dernières peut-être ; mais ce seront des luttes rationnelles. De nos jours, la tâche des gouvernements consiste pour l’essentiel à gérer un gigantesque mécanisme de redistribution des fonds issus du contribuable en direction d’un certain nombre de destinataires et autres bénéficiaires de la dépense publique. Quand le physiologiste l’affirme, il entend par là, consciemment ou inconsciemment, que le rôle de la physiologie est de rechercher ce qu’il y a de physique et de chimique dans le vital, qu’on ne saurait assigner d’avance un terme à cette recherche, et que dès lors il faudra procéder comme si la recherche ne devait pas avoir de terme : ainsi seulement on ira de l’avant. La stabilité monétaire (Geldwertstabilität), dans une mer de populisme et de désarroi, n’a guère de sens. Ainsi s’expliquerait la succession des formes innombrables qui remplissent les archives géologiques de notre planète, ainsi s’expliquerait surtout l’apparition du couple humain, arrivé le dernier pour jouir d’une royauté que les âges lui avaient préparée.