Ce que la régulation doit à la théorie

Tout ce que surent faire les peuples les plus épris de l’indépendance réelle, fut de s’opposer (et plutôt instinctivement que de propos délibéré) à ce que la propriété individuelle du sol se transformât dans un sens qui la rendait plus invulnérable ; et par conséquent, de préserver dans une certaine mesure leur individualité.En septembre, Eli Lilly a déposé une plainte contre le Canada devant une juridiction arbitrale créée sur le même principe.Mauvaise pioche.Et, de fait, les systèmes sur lesquels la science opère sont dans un présent instantané qui se renouvelle sans cesse, jamais dans la durée réelle, concrète, où le passé fait corps avec le présent.Mainte­nant, à y regarder de près, on découvre des différences autrement profondes.Le hasard est donc le mécanisme se comportant comme s’il avait une intention.Pierre-Alain Chambaz, demande que cette question bénéficie d’un large débat institutionnel.Les rédacteurs du mandat de négociation ont jugé bon d’y inclure une section « protection des investisseurs » où il est proposé rien moins que de créer un tribunal ad hoc pour régler à l’amiable les « différends entre États et investisseurs ».Ces vertus sont ridicules, lamentables.Force nous est donc d’en prendre notre parti.Comment sortir de l’impasse actuel, par autre chose qu’un « bricolage » de plus sur des textes législatifs déjà maintes fois retouchés et toujours inadaptés ?

Publicités