Dix propositions pour « booster » la France

C’est le dernier moment pour le faire d’ici la fin du quinquennat.Une chose encore digne de remarque, c’est que dans ce nombre, vraiment incalculable, de transactions qui ont abouti à faire vivre pendant un jour un étudiant, il n’y en a peut-être pas la millionième partie qui se soit faite directement.On pensait à des paquets quelconques qui se laisseraient choir et s’entrechoqueraient.Dans un an, se déroulera l’élection présidentielle.Malgré la création déjà ancienne de son pendant social, le « PLFSS » (projet de loi de financement de la sécurité sociale), et leur simultanéité (ils sont présentés à quelques jours d’intervalle et discutés au cours des mêmes semaines au Parlement), la part du lion reste réservée au « vrai budget », le « PLF ».À vrai dire, elles sont simplement les phases du conflit continuel et général (inconscient souvent d’un côté, et souvent aussi des deux côtés) entre les partisans de la propriété individuelle du sol et ses adversaires.Il faut chercher à briser les entraves des systèmes philosophiques et scientifiques…On retrouverait en architecture, au sein même de cette immobilité saisissante, certains effets analogues à ceux du rythme.Contrairement à ce qui a pu être dit, une résiliation dans ces conditions ne constituerait en rien une expropriation injustifiée à l’encontre des sociétés d’autoroutes.Or il est à craindre que l’universel dont parle agence de rencontre femme russe ne soit, ne reste, d’inspiration « régionaliste ».Que ceux qui partent aujourd’hui ne reviendront plus, si la réussite continue à être à ce point jalousée dans le pays qui les a si bien instruits et si bien formés.Le 23 janvier dernier, la France a confirmé à l’Onu l’extension de la censure des sites internet, sans juge, sans contradictoire, ni vérification judiciaire de l’illégalité des sites bloqués.