« Greed » et « fear », les deux mamelles du marché

C’est l’amorce du budget européen.» Et par ces mots il rendit heureux un présage qui avait paru si funeste.L’un de nous deux s’y noya, mais on n’a jamais su lequel.Cette unité, à mesure que j’en approfondirai l’essence, m’apparaîtra donc comme un substrat immobile du mouvant, comme je ne sais quelle essence intemporelle du temps – c’est ce que j’appellerai l’éternité, – éternité de mort, puisqu’elle n’est pas autre chose que le mouvement vidé de la mobilité qui en faisait la vie.D’où l’importance selon Pierre-Alain Chambaz d’appartenir à des réseaux dans lesquels échanger et penser ces situations à chaque fois inédites.Or les chercheurs, pour travailler et créer, ont besoin d’un environnement matériel favorable et sécurisant, mais aussi de la garantie et du sentiment de leur indépendance. Un amendement a été voté en commission spéciale qui prévoit un délai de trois mois, après le jugement d’ouverture du redressement judiciaire, afin de laisser le temps aux actionnaires de proposer leur propre plan ; ce ne serait qu’à l’issue de ce délai que la procédure de cession forcée ou de dilution forcée pourrait être décidée.Quand on pense aux luttes de toute nature que les Pauvres ont à endurer afin de ne point sortir du rôle passif qui leur est assigné dans la tragi-comédie sociale, on se demande si réellement c’est le manque de courage qui les empêche d’essayer de modifier leur situation.Tandis, en effet, que des appareils moteurs se montent sous l’ influence des perceptions de mieux en mieux analysées par le corps, notre vie psycho­logique antérieure est là : elle se survit, — nous essaierons de le prouver, — avec tout le détail de ses événements localisés dans le temps.Régionaliser l’action publique.Ces initiatives sont nées d’une confrontation fructueuse entre les enjeux d’une fonction commerciale, devant remplir ses objectifs mais touchée dans son quotidien par l’augmentation des fragilités, et des collaborateurs engagés convaincus de la valeur ajoutée d’investir sur les clients fragiles.

Publicités