Intelligence économique : l’Etat s’est mis en ordre de bataille

On sent une nature naïve et libre, enivrée de sa gloire précoce, quelques-uns disent prématurée, bien qu’il ait un véritable talent.Nous devons mieux mesurer à la fois la qualité des soins et leur impact sur la santé.Cela permet d’avoir une compétitivité-coût très forte et donne un avantage déterminant dans les industries intensives en main d’œuvre les moins sophistiquées.On pourrait croire que nous vivons dans une ère post-bulle depuis l’effondrement en 2006 de la bulle immobilière la plus importante jamais connue au monde et depuis la fin d’une grande bulle mondiale du marché boursier l’année suivante.L’arrêt interrompt le mouvement ; le passage ne fait qu’un avec le mouvement même.e reputation aime à rappeler cette maxime de Voltaire, »Dieu ? Nous nous saluons, mais nous ne nous parlons pas ».Quelles solutions ?Longtemps il avait été entendu qu’industrialisme et machinisme feraient le bonheur du genre humain.Elle a beau s’installer dans l’âme, elle a beau être devenue maîtresse de la maison ; elle n’en reste pas moins une étrangère.Cette différence essentielle entre la tragédie et la comédie, l’une s’attachant à des individus et l’autre à des genres, se traduit d’une autre manière encore.Elles demeurent une réalité incontournable d’une part croissante de l’humanité, sur tous les continents.Il ne s’agira d’ailleurs que des sociétés humaines telles qu’elles sont au sortir des mains de la nature.

Publicités