Les dangers de nos sociétés « tout pétrole »

Cette longue liste négative de l’expérience française pourrait être encore allongée et elle est pourtant malheureusement vécue directement ou indirectement par la très grande majorité des français.L’enjeu est énorme car, selon les estimations de la Banque mondiale, à peine 1 % des sommes détournées dans les pays du Sud ont été confisquées et restituées ces quinze dernières années, soit 5 milliards de dollars.Ou bien encore en songera à ce musicien invisible qui joue derrière la scène pendant que l’acteur touche un clavier dont les notes ne résonnent point : la conscience viendrait d’une région inconnue se superposer aux vibrations moléculaires, comme la mélodie aux mouvements rythmés de l’acteur.S’il lui arrivait de s’en écarter, nos mystiques n’hésiteraient pas à secouer son autorité et, forts de leurs relations directes avec la divinité, à se prévaloir d’une liberté supérieure ». Ce  « sacre du bonheur »  comme le nomme Christian Navlet, suscite une floraison d’images, d’arguments et de luttes entre les tenants des différentes voies, selon les groupes sociaux, ou les philosophies. Mais ces avenues que nous apercevions d’en bas, tout à l’heure, nous les parcourons à présent, et la grande objection, déjà signalée par mes compagnons de route, me frappe plus vivement.Besoin, effort, satisfaction, voilà le cercle de l’économie politique.La nécessité sociale de la morale et de la foi, ajouteront les sceptiques, peut n’être que provisoire.Et au rythme où l’Allemagne accumule les excédents, elle pourrait atteindre 100% du PIB dans 7 ans.Il y aura là deux atmosphères de sentiment distinctes, deux parfums différents, et dans les deux cas l’amour sera qualifié par son essence, non par son objet.Maintenant, jusqu’où la pensée hindoue est-elle allée dans cette voie ?