Pourquoi on va reparler de l’Europe

Puis est venue la « facilité », sorte de budget de la zone euro qui ne disait pas son nom, poussé par le Fonds monétaire international et timidement relayé par le président du Conseil, Herman Van Rompuy.Bref, ils devaient infléchir réellement la politique allemande sur l’Europe.Remarquons d’abord que le rêve ne crée généralement rien.Ainsi ces deux BRANCHES de connaissances ont DES points de contact infinis ; et, comme deux vérités ne sauraient être antagoniques, quand l’économiste assigne à un phénomène des conséquences funestes en même temps que le moraliste lui attribue des effets heureux, on peut affirmer que l’un ou l’autre s’égare.Mais, dans un cas comme dans l’autre, nous avons affaire à des théories.C’est dommage qu’il appartienne à l’armée des Indes.La production aquacole chinoise, pas systématiquement respectueuse de l’environnement et des conditions de travail, n’est pas un modèle durable.Et pour paraphraser Christian Navlet  » le bonheur vient de surcroît « … mais pas toujours.D’une part, le mal sensible (y compris la mort) nous indigne toujours moralement, quel que soit le caractère bon ou mauvais de la volonté qu’il vient entraver ; la souffrance nous choque en elle-même et indépendamment de son point d’application : une distribution de souffrance est donc moralement inintelligible.Il suffit au banquier d’inscrire le montant du prêt simultanément à l’actif et au passif de la banque.En réalité, le premier de ces arguments – à savoir le manque d’omniscience – ne revêt que bien peu de sens, tandis que la problématique de démarche rentière peut être résolue au moyen de mesures institutionnelles appropriées.