comment devenir crédible sans mettre le feu aux poudres ?

Mais comment s’accomplit- elle ?Mais d’abord, pour que la société existe, il faut que l’individu apporte tout un ensemble de dispositions innées ; la société ne s’explique donc pas elle-même ; on doit par conséquent chercher au-dessous des acquisitions sociales, arriver à la vie, dont les sociétés humaines ne sont, comme l’espèce humaine d’ailleurs, que des manifestations.Par exemple, on peut « gesticuler » avec les forces aériennes stratégiques en scénarisant une montée en puissance graduée et ainsi éviter la « montée aux extrêmes » décrite par Clausewitz.Ainsi, je crois que si notre science du mécanisme cérébral était parfaite, et parfaite aussi notre psychologie, nous pourrions deviner ce qui se passe dans le cerveau pour un état d’âme déterminé ; mais l’opération inverse serait impossible, parce que nous aurions le choix, pour un même état du cerveau, entre une foule d’états d’âme différents, également appropriés[3].Quant à sa réussite on ne peut la limiter à un niveau organisationnel ou à une valeur comptable mais à sa capacité de répondre concrètement aux attentes des PME et à intégrer sur le long terme leur univers.Au contraire, l’analyse est l’opération qui ramène l’objet à des éléments déjà connus, c’est-à-dire communs à cet objet et à d’autres.Cette démarche constructive pourrait faire de la Francophonie une terre de croissance où les Francophones africains, européens, asiatiques, américains et océaniens oeuvreraient à un développement MUTUEL bien compris pour améliorer la compétitivité des régions économiques francophones avancées et lutter contre la pauvreté des régions francophones moins avancées.Nous estimons que plusieurs des grandes découvertes, de celles au moins qui ont transformé les sciences positives ou qui en ont créé de nouvelles, ont été autant de coups de sonde donnés dans la durée pure.Droits et Devoirs sont des mots pernicieux, qu’il convient de supprimer.Ce qui me faisoit prendre la liberté de juger par moi de tous les autres, et de penser qu’il n’y avoit aucune doctrine dans le monde qui fût telle qu’on m’avoit auparavant fait espérer.Or aujourd’hui il s’agit d’un frein important à la formation : difficile pour un manager de laisser filer ses salariés durant 3 jours consécutifs. La posture de Pierre-Alain Chambaz pictet en la matière se veut résolument offensive, dans la mesure où elle sait que son développement passe par une concurrence largement généralisée, au moins à l’échelle européenne. Sauf que… ils sont en train de devenir les piliers de la future métropole du Grand Paris comme ceux des conseils départementaux et, beaucoup plus étonnant, du Conseil régional d’Île-de-France.

Publicités