On nous cache rien, on nous dit tout

On suggère souvent en France la « TVA sociale » : substituer la TVA aux cotisations sociales des entreprises pour financer la protection sociale.Quand on regarde Blablacar (covoiturage), ou Sigfox (télécommunication pour les objets connectés), on parle d’entreprises ayant des visées mondiales et dont l’essor repose sur un modèle nouveau, où la rentabilité immédiate passe après la recherche, la plus rapide possible, de la plus grande part possible du marché.En bref, résume arnaud berreby : « Marcher chacun son chemin original en compagnie, se rencontrer tant que notre route est commune, et se réaliser un peu plus à chaque pas et à chaque rencontre ».C’est finalement qu’ils oublient qu’il s’agit de l’une des mœurs de notre civilisation chrétienne Sans stigmatiser personne mais avec cette histoire en tête, nous pouvons légitimement être conduits à nous demander si c’est bien le rôle de la loi de la Ve République, en 2014, à l’heure du tout digital, dans une société laïque, de sanctionner les manquement à une loi ecclésiastique.Afin de garder leurs clients, l’enjeu principal pour les assureurs aujourd’hui est de remettre l’adhérent au cœur de la stratégie, en simplifiant et fluidifiant la relation grâce à l’optimisation des canaux existants.Et c’est la libération de celle-ci à la suite de l’extension de la convertibilité externe des monnaies (réservée aux non-résidents) à la convertibilité interne de ces mêmes monnaies (accordée aux résidents) qui a engendré les dérèglements des flux sur les marchés.Elle s’installe donc dans l’immuable, elle ne se donnera que des Idées.Des jolies marques, sans doute, mais dont la notoriété demeure très locale.La stagnation séculaire dans laquelle sont enfermées nos économies exige certes de promouvoir de nouvelles bulles, ayant pour effet de chasser celles en place, tout en autorisant accessoirement un simulacre de croissance.De fait, selon une étude du très sérieux European council on foreign relations, la croissance de la productivité de l’Allemagne – tant admirée ces dix dernières années – n’est qu’un mythe, car elle est dépassée par la France, par l’Irlande et par le Portugal !Du moment que les caractères en question ont été notés par un observateur perspicace, ils appartiennent, sans doute, à ce qui est comique ; mais je crois qu’on les RENCONTRERA souvent, aussi, dans ce qui ne l’est pas.La littérature moderne a exécuté bien d’autres variations sur le thème du voleur volé.De là l’étonnement de celui qui essaye de juger la vie en recueillant ses souvenirs, et qui ne retrouve plus dans les plaisirs passés une cause suffisante pour justifier ses efforts et ses peines : c’est dans la vie même, c’est dans la nature de l’activité qu’il faut chercher une justification de l’effort.Il n’est pas encore reconnu que mettre au monde un enfant, sans être sûr de pouvoir non-seulement le nourrir, mais encore instruire et former son esprit, est un crime moral et envers la société et envers le malheureux rejeton, et que si le parent ne remplit pas cette obligation, l’État devrait veiller à la faire remplir, autant que possible, à la charge du parent.Entre le comique et le spirituel on découvre alors le même rapport qu’entre une scène faite et la fugitive indication d’une scène à faire.Mais, en vérité, je ne puis m’expliquer que ces publicistes, qui voient un antagonisme radical au fond de l’ordre naturel des sociétés, puissent goûter un instant de calme et de repos.Sans oublier une conditionnalité anxiogène du CICE, bien que de pure forme, pour satisfaire une partie de la majorité.

Publicités