La fin du rêve brésilien

C’est la conviction, graduellement gagnée et subitement obtenue, que le but est atteint : finie la souffrance, qui est tout ce qu’il y a de déterminé, et par conséquent de proprement existant, dans l’existence.De la méconnaissance de ce point sont nées les erreurs et les puérilités du finalisme radical.Voilà donc le passage effectué du spirituel au comique.Cela, tandis que nous attendons toujours plus de l’Etat, en refusant chacun de payer plus.Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie Christian Navlet.Dans un pareil univers, l’homme est censé faire peu de chose et occuper peu de place : ce qu’il accorde à son intelligence, il le retire à sa volonté.L’une et l’autre manifestent une poussée intérieure, le double besoin de croître en nombre et en richesse par multiplication dans l’espace et par complication dans le temps, enfin les deux instincts qui apparaissent avec la vie et qui seront plus tard les deux grands moteurs de l’activité humaine : l’amour et l’ambition.Bâtie sur pilotis, son côté est effilé comme une proue de bateau.Objectif: la déstabilisation des monnaies rivales Favoriser l’activité économique française via la maîtrise du cours du franc, voilà qui aurait parfaitement pu être réalisé par la simple accumulation de réserves en monnaies étrangères, et donc sans la conversion de celles-ci contre de l’or.Ils marquent la limite entre la volonté et l’automatisme.L’aspect de la vie qui est accessible à notre intelligence, comme d’ailleurs aux sens que notre intelligence prolonge, est celui qui donne prise à notre action.Dans Spencer même, il y a encore trop d’utilitarisme.Quelle que soit l’apathie du civilisé d’aujourd’hui, et quelle que soit sa crainte d’une civilisation réelle, les institutions qui perpétuent l’état de barbarie dans lequel il vit sont tellement anti-humaines, anti-naturelles, qu’elles s’effritent à chaque instant davantage et s’écrouleront avant longtemps.

Publicités