Une discrimination à grande échelle…mais souvent déguisée

Vous savez ce que sont devenues, depuis la Réforme, les nations qui ont embrassé le protestantisme ; vous savez aussi ce que sont devenues les nations qui sont restées catholiques ; vous pouvez deviner facilement ce qu’elles deviendront demain.On approche.À ces impertinences la société réplique par le rire, qui est une impertinence plus forte encore.Je voudrais seulement faire remarquer que la liberté de la presse en France sert simplement d’exutoire aux basses rancunes particulières, aux viles convoitises, aux injures les plus ridicules, aux délations les plus infâmes.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » C’est à tort que les hommes se plaignent de la fuite du temps, en l’accusant d’être trop rapide, sans voir qu’il s’écoule à la bonne vitesse « .La raison pour laquelle la Presse ne remplit pas la tâche qu’on lui avait bénévolement assignée, est fort simple.Les uns se donnent l’ordre exigé par la science, et ne voient dans la perception qu’une science confuse et provisoire.Facebook dispose d’une arme potentiellement fatale qui peut faire basculer les annonceurs dans son camp : ses 1,2 milliards de membres qu’il connaît fort bien, qu’il peut cibler, et dont il analyse en permanence les comportements au clic près.Ce n’est pas seulement notre passé à nous qui se conserve, c’est le passé de n’importe quel changement, pourvu toutefois que nous ayons bien affaire à un changement unique et, par là même, indivisible : la conservation du passé dans le présent n’est pas autre chose que l’indivisibilité du changement.Le Présent ne compte pas ; Aujourd’hui peut être sacrifié impunément.Vue du côté des pays avancés, cette surindustrialisation s’appelle délocalisation : une part de l’industrie a été détournée des pays avancés vers les pays émergents pour livrer néanmoins les pays avancés.Des vapeurs attendent les voyageurs pour les porter sur l’autre bord du détroit, et le point d’où ils partiront sera vraisemblablement, non plus Reggio, mais villa San-Giovanni.

Publicités