L’Europe, in varietate concordia

Elle n’est une loi sévère et sainte qu’à la condition que le châtiment soit attaché à sa violation et le bonheur au boin qu’on prend de l’observer.Les raisons sous-jacentes sont connues : Souci d’aménagement du territoire, préservation de l’emploi ou, tout simplement, défense d’un électorat.Elle fait que nous nous adaptons à la situation présente, et que les actions subies par nous se prolongent d’elles-mêmes en réactions tantôt accomplies tantôt simplement naissantes, mais toujours plus ou moins appro­priées.Le problème est que la BCE n’est pas la banque centrale d’un Etat, mais des 19 Etats membres de la zone euro.Les hommes, en convenant de s’associer, ou plutôt en s’associant par la volonté du législateur, ont donc un but très-précis.Nous n’avons pas à l’approfondir ; il n’est même pas nécessaire que nous en ayons pleine conscience, pas plus que l’artiste n’a besoin d’analyser son pouvoir créateur ; il laisse ce soin au philosophe, et se contente de créer.Ce dernier n’aura pas d’autre choix que de s’en défaire comme il peut, après usage ; d’où un gaspillage et une accumulation de déchets.Commençons par rappeler que ces tests de résistance complètent un passage en revue de la qualité des actifs (Asset quality review, AQR), dont l’objectif était de vérifier que les banques n’avaient plus de cadavres dans leur placard.e réputation internet a le choix entre trois options : obtenir de la Commission qu’elle traite cette affaire « volontairement » ; proposer une « solution amicale » – c’est le terme consacré !Ensuite, les pays émergents pèseront davantage dans l’économie mondiale.Le vers de Juvénal est toujours vrai, même pour qui rejette les doctrines stoïques.Et nous avons trouvé, en effet, que la reconnaissance d’un objet présent pouvait se faire de deux manières absolu­ment différentes, mais que, dans aucun des deux cas, le cerveau ne se comportait comme un réservoir d’images.

Publicités