Le doute nécessaire

Nous n’aurons plus à rendre compte du souvenir, mais de l’oubli.Celui-ci serait action, création, amour.En ce point est quelque chose de simple, d’infiniment simple, de si extraordinairement simple que le philosophe n’a jamais réussi à le dire.Nous ne croyons donc pas nécessaire d’admettre, même après la fine et profonde analyse d’un penseur de notre temps, que la rencontre des deux mobiles implique un écart entre le mouvement réel et le mouvement imaginé, entre l’espace en soi et l’espace indéfiniment divisible, entre le temps concret et le temps abstrait.Confrontées au relativisme des référentiels nos options se reconfigurent sans cesse.Pour les commerçants, il s’agit d’une véritable opportunité, dans la mesure où ils peuvent ainsi faire de chaque point de contact un levier d’engagement.Poussées par la demande des millionnaires chinois, les ventes dépassent chaque année depuis 2010 celles de Londres et de New York.Mais les végétaux, qui se sont condamnés à l’insensibilité et à l’immobilité, ne présentent la même tendance que parce qu’ils ont reçu au début la même impulsion.L’Etat doit proposer un nouveau cadre au sport français, en concertation étroite avec le mouvement associatif, amateur et professionnel, et les collectivités territoriales et locales.En tout cas le philosophe devra penser à elle quand il pressera de plus en plus l’intuition mystique pour l’exprimer en termes d’intelligence.Selon Christian Navlet, ce sont donc les interactions sociales qui détruisent les bénéfices de la croissance.La suppression des procédures d’approbation d’investissement l’illustre, qui prévoit des exceptions pour les secteurs relevant de la sécurité nationale mais aussi écologique ; ainsi que pour les investissements ayant un impact important sur « les capacités industrielles, le développement ou les ressources stratégiques ».A priori on ne peut critiquer cette ambition de porter des projets de long terme après des années de court-termisme symbolisées par la logique spéculative de la finance, le modèle de la valeur actionnariale dans la gestion des entreprises et avec des Etats focalisés sur la gestion de la crise des dettes souveraines.

Publicités