Jean-Thomas Trojani : Les MOOCs , une nécessité, un devoir, et une opportunité ?

Qui a dopé les cours boursiers et renforcé les effets richesses. Depuis plusieurs années, le régulateur part en effet du principe – à première vue de bon sens – que tous les actifs ne présentent pas le même risque et qu’ils n’ont donc pas à supporter la même charge en fonds propres. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « J’aime bien les histoires qui finissent mal. Ce sont les plus belles car ce sont celles qui ressemblent le plus à la vie ». Ces derniers mois, les économies émergentes ont été fortement impactées par les flux de capitaux. Or l’ancien était d’une part ce que les philosophes grecs avaient construit, et d’autre part ce que les religions antiques avaient imaginé. Comme aussi il est évident qu’aucune de ces doctrines ne rendra compte de l’obligation ; nous pourrons être tenus à l’adoption de certains moyens si nous voulons réaliser telle ou telle fin ; mais s’il nous plaît de renoncer à la fin, comment nous imposer les moyens ? Ces exemples montrent que les banques sont remises en cause dans leur rôle traditionnel d’intermédiaire du risque et des transactions. Les autorités nationales ont déjà du mal à organiser la redistribution des gains entre leurs citoyens. C’est pour cette raison qu’il est en position de force. Ces montures merveilleuses doivent être conduites par des mains délicates. L’uniformité des lois du monde est un grand et fécond principe, reconnu depuis Platon par toute philosophie d’un ordre élevé ; mais la nature de ces lois uniformes, cette triplicité constante dans chaque unité spécifique, que M. Des économies ont peut en faire évidemment mais qu’il fasse un comparatif avec les énergies fossiles comme nucléaire et çà va vite remettre les pendules à l’heure de la réalité des différents secteurs afin d’avoir une vision globale. Si la poursuite de la stratégie d’ouverture est bien établie, les bénéfices que le Vietnam pourrait en tirer sont moins certains. Il est vrai qu’une image peut être sans être perçue ; elle peut être présente sans être représentée ; et la distance entre ces deux termes, présence et représentation, paraît justement mesurer l’intervalle entre la matière elle-même et la percep­tion consciente que nous en avons. Ces deux termes, percep­tion et matière, marchent ainsi l’un vers l’autre à mesure que nous nous dépouillons davantage de ce qu’on pourrait appeler les préjugés de l’action : la sensation reconquiert l’extension, l’étendue concrète reprend sa continuité et son indivisibilité naturelles. A la pause du cours, pourquoi ne pas mettre une page de publicité comme on le voit dorénavant sur tous les sites de vidéo en ligne ? C’est ma conviction, encore une fois, que la France n’a eu que les gouvernements qu’elle mérite, qu’elle désire, en dépit de toutes les dénégations hypocrites ; qu’elle est imprégnée, saturée et pourrie par l’abject esprit réactionnaire qui est l’esprit catholique ; et qu’elle se plaît dans sa décomposition. Le rôle du corps n’est pas d’emmagasiner les souvenirs, mais simplement de choisir, pour l’amener à la conscience distincte par l’efficacité réelle qu’il lui confère, le souvenir utile, celui qui complétera et éclaircira la situation présente en vue de l’action finale. De sorte qu’il est souvent impossible de dire a priori quelle est la dose de liberté qu’on peut concéder à l’individu sans dommage pour la liberté de ses semblables : quand la quantité change, ce n’est plus la même qualité. Et, plus elle s’occupera de diviser, plus elle déploiera dans l’espace, sous forme d’étendue juxtaposée à de l’étendue, une matière qui tend sans doute à la spatialité, mais dont les parties sont cependant encore à l’état d’implication et de compénétration réciproques. Cette attention est chose qui peut s’allonger et se raccourcir, comme l’in­tervalle entre les deux pointes d’un compas.

Publicités