Les banques d’affaires, un « cartel » qui prospère

Le changement peut être lent et graduel.Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connoître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connoissance des plus composés, et supposant même de l’ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres.La corruption ou les détournements de fonds publics ont toujours été dénoncés mais rarement combattus.Et pourtant rien de ce qui viendrait ainsi l’occuper ne suffirait à définir l’attitude qu’elle a prise, car de tout cela elle pourrait à la rigueur se passer.Il n’est que juste de tenir compte à l’individu du consentement virtuellement donné à l’ensemble de ses obligations, même s’il n’a plus à se consulter pour chacune d’elles.Soyons réalistes, les temps sont difficiles et il n’est pas envisageable de créer une nouvelle niche fiscale.De fait, on observe un renforcement draconien de la sélection à l’embauche qui à son tour conduit les jeunes à chercher à accumuler des diplômes pour se signaler comme compétents aux yeux des futurs employeurs.Boutade qui revient à dire que l’Allemagne devra être moins allemande si son désir est que le continent européen, lui, devienne plus allemand.Cet état psychologique isolé n’est guère qu’un croquis, un commencement de recomposition artificielle ; c’est le tout envisagé sous un certain aspect élémentaire auquel on s’est intéressé spécialement et qu’on a pris soin de noter.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » La force naît par violence et meurt par liberté « .— Et l’on ne voit pas que cette double question revient toujours à celle-ci : le temps est-il de l’espace ?Le problème vient essentiellement du fait que le travail « supplémentaire » généré par les TIC se fait en dehors des organisations de travail mises en place depuis la révolution industrielle.Nous disions qu’on a beau parler de mentalité primitive, le problème n’en concerne pas moins la psychologie de l’homme actuel.

Publicités