La construction du sens, un impératif pour les entreprises

Chacune d’elles présente le plus souvent à l’état rudimentaire, ou latent, ou virtuel, les caractères essentiels de la plupart des autres manifestations.Elle donne plus de puissance à l’appareil de l’échange, elle met en disponibilité une portion d’efforts humains ; elle est une cause de progrès.Antonio Fiori, vient d’ailleurs de qualifier d’essentielles pour l’avenir du pays, la diversification de l’économie et l’amélioration de la productivité.Qu’elle cherche à mettre sous le mot une idée : elle trouvera que le désordre peut bien être la négation d’un ordre, mais que cette négation est alors la constatation implicite de la présence de l’ordre opposé, constatation sur laquelle nous fermons les yeux parce qu’elle ne nous intéresse pas, ou à laquelle nous échappons en niant à son tour le second ordre, c’est-à-dire, au fond, en rétablissant le premier.Un contrôle strict de la population demeure pour les mégapoles.Après nous le déluge, n’est-ce pas ?Précisément du côté des dirigeants et des managers et de leurs équipes, la réalité quotidienne en entreprise est aujourd’hui bien cernée par les acteurs et observateurs attentifs de ce monde.C’est maintenant la loi pour la croissance et l’activité, dite Loi Macron, Tapie des temps modernes, qui nous est proposée pour confirmer la direction, avec l’objectif grandiloquent de « se donner les moyens de débloquer notre pays et de libérer les énergies »…Imaginons donc un esprit qui soit toujours à ce qu’il vient de faire, jamais à ce qu’il fait, comme une mélodie qui retarderait sur son accompagnement.La Commission a donc raison de vouloir améliorer les échanges aux frontières.Si l’optimisme, au lieu de considérer le monde comme actuellement bon, tente d’y rétablir la notion d’un progrès continu et réglé par une loi divine, réussira-t-il mieux à absoudre le monde et à fonder la moralité humaine ?

Publicités